Paco Salamander

Paco Salamander est né à Angers (49) le 25 Avril 1965. Un animal amphibien, crépusculaire et nocturne, qui passe une grande partie de sa vie caché. Comme la salamandre, il affectionne particulièrement la rocaille et les forêts ombragées. Son mucus est toxique ! « Je brûle ma vie, mais ma vie n’est rien de plus qu’une petite mort. C’est l’ultime perspective du non-sens ».

Après son Service national à Orléans-Bricy sur la base aérienne 123 il monte à Paris et s’engage pour 3 ans d’études à l’Ecole d’art graphique et de Communication visuelle EDTA Sornas dans le 1er arrondissement de Paris, entre le Louvre, les colonnes de Buren et le Palais-Royal. Dans le même temps, en 1987, il fait timidement ses premiers pas dans la bande dessinée grâce au journal périodique « Rare & Cher » créé par Charles Imbert (General Slogan), dans lequel il publie ses premières planches des Wipers. Cette brève incursion dans la BD lui permet toutefois de participer à la 19ème Convention de la bande dessinée à l’Espace Champerret.

En 1989 pourtant, il change brusquement de voie et consacre 15 ans de sa vie aux jeux vidéos ludo-éducatifs chez Coktel-Vision / Vivendi Universal. Il aura la chance de travailler sur des projets mythiques tels les Gobliiins, Adi, Adibou, Adiboud’chou, collection Playtoons (Spirou), … aux postes successifs d’illustrateur, d’animateur 2D puis de lead-animateur. En 2003 il effectue un stage intensif d’un mois en modélisation et animation 3D à l’École de l’image des Gobelins afin de diriger une équipe de 10 animateurs pour le développement sur console. Mais après un « burn-out » sur son lieu de travail, il quitte définitivement la région parisienne pour s’établir à Graulhet dans le Tarn.

En 2007 il réalise une première exposition de peinture à l’Office de Tourisme de Graulhet puis d’autres se succèdent. Paco est un touche à tout. Il réalise un peu de sculpture et crée des figurines en résine (Resin kits). Il fonde en 2009 sa micro entreprise Artcastle-Productions Studio après une formation de quelques mois à « Créer Boutiques de Gestion/ BGE » sur Albi et Saint-Sulpice. Il développe quelques programmes, crée des sites personnalisés pour ses clients et réalise différents supports de communication visuelle. Mais après un second burn-out il est contraint de mettre son activité en sommeil. Sortir du déni, accepter le « lâcher-prise » et tenter de rebondir… Mais la peinture ne l’inspire plus et il retourne accidentellement à la bande dessinée, sa seule porte de sortie. Simplement par nécessité, pour le plaisir et sans même espérer en vivre un jour. Et voilà qu’en janvier 2016, alors que rien ne le laissait présager, les Wipers font leur réapparition inattendue. Après un voyage hors du temps qui aura duré 29 ans, il concrétise le souhait de les voir enfin publiés.

En 2018, il entame une pause avec les Wipers et s’oriente vers le livre jeunesse, des projets plein la tête…

 

Site officiel

Paco Salamander

Facebook


Quelques œuvres à découvrir